Pourquoi l’allaitement maternel et diversification alimentaire sont liés ? Un certain nombre de femmes pensent pouvoir manger ce qu’elles veulent pendant la période d’allaitement. Or, on a pu constater que certains aliments pouvaient altérer le goût du lait. De nombreux bébés semblent apprécier la variété des saveurs à l’intérieur du lait maternel. Il est possible que votre bébé soit grincheux pendant la prise de sein, peut-être parce que vous avez mangé certains aliments. Si vous observez ce phénomène, évitez juste de manger l’aliment en question. 

Allaitement maternel et diversification alimentaire

En lien : bien réussir son allaitement maternel

Allaitement maternel et diversification alimentaire : évitez les aliments durant la phase d’allaitement

Les aliments les moins tolérés pendant l’allaitement sont généralement, le chocolat, les épices, les agrumes, l’ail, le chili, le citron vert, les légumes gazeux. Mais aussi, les fruits comme les pruneaux ou les cerises qui ont des effets laxatifs. 

Il vous sera possible de boire une ou deux tasses de thé par jour, en revanche, une trop grande quantité de caféine peut être mauvaise pour le sommeil de votre bébé et pourrait même le rendre grincheux. La caféine fait partie des composants de nombreuses boissons gazeuses, thés et médicaments en vente libre. 

L’alcool est interdit durant la grossesse. Il faut tout de même prendre conscience que la consommation d’alcool, à plus d’un verre, fait augmenter le taux d’alcool dans le sang et peut mettre en danger la santé de votre bébé. En plus d’augmenter votre taux d’alcoolémie, l’alcool passe également dans votre lait maternel. 

Évitez l'alcool lors de la grossesse

En lien : réduire la consommation d’alcool

Pendant l’allaitement, je vous conseille fortement de ne pas consommer de l’alcool de manière excessive.

Avant d’enlever un ingrédient de votre alimentation, parlez-en à votre médecin. Car, en évitant certains aliments, vous pourrez provoquer un déséquilibre nutritionnel. Vous devrez ensuite consulter un nutritionniste pour avoir des conseils sur le remplacement des aliments ou sur la manière de les consommer. Ou encore sur la façon de vous nourrir ou de prendre des compléments alimentaires.  

Santé et régime alimentaire

Les besoins nutritionnels de votre bébé dépendront surtout de votre lait maternel. Il est donc important que la maman s’alimente sainement. Si le bébé a tendance à grandir rapidement, les réserves de graisse acquises pendant la grossesse peuvent disparaître rapidement. Cela signifie que vous pourriez avoir du mal à vous alimenter et du coup à ne pas manger suffisamment pour maintenir des quantités de lait suffisantes. 

Alimentation saine lors de la grossesse

Le régime conseillé est un régime riche en nutriments, faisant simplement suite à celui de votre grossesse. Si les mamans qui ne mangent rien peuvent produire du lait en continu, en revanche elles produisent généralement du lait avec des carences en vitamines A, D, B6 et B12. 

Les substances à prohiber à tout prix

Si celles-ci fument, elles doivent faire preuve d’une extrême prudence. Il a été prouvé que 20 cigarettes par jour réduisaient la production de lait. Cela provoquerait également des vomissements, des diarrhées, l’accélération du rythme cardiaque et de l’agitation chez le bébé. Le SMSN (syndrome de mort subite du nourrisson) se veut plus fréquent chez les bébés exposés au tabac. 

Une trop grande consommation d’alcool peut également nuire à votre bébé, comme à vous-même. Si vous décidez d’allaiter, évitez l’alcool au maximum ou essayez d’en consommer en très petites quantités à la fois. 

La consommation de café excessive par la mère entraîne l’irritabilité, l’insomnie et une intensification de l’alimentation du nourrisson. La consommation modérée ne produit normalement pas d’effet, en ne buvant qu’une ou deux tasses par jour. Il est conseillé aux mères souhaitant allaiter d’éviter la caféine ou bien d’en limiter la consommation au maximum. 

La caféine avant la grossesse

En respectant une alimentation saine et en limitant la consommation des différents produits nocifs pour votre bébé, vous vous assurez de lui donner les bons nutriments pendant cette période. Cette étape est très importante si vous souhaitez préserver une bonne santé à votre bébé ou qu’il lui arrive quoi que ce soit. 

Autres aliments pendant l’allaitement maternel

Jusqu’à 6 mois, votre bébé n’aura besoin que du lait maternel, car il est le seul aliment à pouvoir tolérer. Les 6 premiers mois, les bébés se nourrissent exclusivement de lait maternel. Avant 6 mois, il n’y a aucun avantage à ajouter d’autres aliments, sauf cas exceptionnel. 

Eau

Comme le lait maternel est composé à 90 % d’eau, il est très efficace même pendant les grosses chaleurs. Votre bébé n’aura pas besoin de plus d’eau puisqu’il est déjà inclus dans son aliment principal. En revanche, même si le bébé ne se nourrit pas correctement, il n’aura pas forcément besoin d’eau. Cependant, les problèmes d’allaitement doivent être réglés rapidement. 

Boire de l'eau pour la grossesse

Vitamine D

Le lait maternel se compose également de vitamine D. Celle-ci représente un petit pourcentage, mais elle est tout de même présente. Pendant la grossesse, le bébé va se nourrir de vitamine D, ce qui lui permettra de rester en bonne santé. Si vous souffrez de carence en vitamines D, votre bébé pourrait en souffrir également. Ainsi, il est important de contrôler son apport en vitamines. Mais attention à ne pas en abuser comme l’atteste cette vidéo !

Par ailleurs, le simple fait de s’exposer au soleil vous apporte de la vitamine D, même en hiver et lorsque le ciel est couvert. Une heure ou plus d’exposition en extérieur quotidiennement apportera à vous et à votre bébé assez de vitamines, voire plus qu’il n’en faut. 

Fer

Le lait maternel se compose de moins de fer que les préparations à base de lait en poudre. En particulier celles enrichies en fer. Le fer fournit à votre bébé une protection supplémentaire contre les infections. Beaucoup de bactéries se multiplient grâce au fer. Toutefois, le fer présent dans le lait maternel est utilisé par bébé et non par les bactéries. Par contre, l’initiation au fer ne doit jamais être faite au-delà de 6 mois. 

Le lait maternel reste dans tous les cas, l’aliment le plus fiable à donner à votre bébé. Celui-ci fournit tout ce qui est nécessaire pendant au moins les 6 premiers mois de sa vie.  Après 6 mois, il est possible d’intégrer progressivement les aliments plus denses dans l’alimentation de votre bébé. À condition qu’il s’y intéresse et qu’il suive un régime alimentaire adéquat. 

Allaitement maternel et diversification alimentaire : commencez à manger des aliments solides

Allaitement maternel et diversification alimentaire : les premiers pas avec les aliments solides 

Jusqu’à l’âge de 6 mois au moins, le lait maternel sera le seul aliment dont votre bébé aura besoin. En revanche, à un certain moment, le lait maternel ne répond plus aux besoins nutritionnels de votre enfant. Les bébés nés à terme auront besoin de fer provenant d’autres aliments, entre 6 et 9 mois.

Allaitement maternel et diversification alimentaire

En lien : endormir un bébé comme un pro

Certains bébés ne commencent à manger des aliments qu’à partir de 9 ou 12 mois, car ils peuvent avoir beaucoup de mal à les accepter. En effet, dans certains cas, les bébés peuvent avoir du mal à accepter les aliments solides, très jeunes. Ceci représente une étape importante dans leur développement. 

À quel moment commencer ?

En réalité, le moment idéal pour passer aux aliments solides est le moment où votre bébé le demande. Certains montrent de l’intérêt très tôt, dès l’âge de 4 mois. Les aliments solides présents dans l’assiette des parents peuvent être, en effet, attractifs. Profitez de cet instant pour l’initier et lui faire goûter. À 5 ou 6 mois, la majorité des bébés essaie d’attraper eux-mêmes les aliments présents dans les assiettes, c’est le moment de satisfaire sa curiosité. 

Quelquefois, il est préférable de lui donner à manger plus tôt que vos repas. Lorsqu’un bébé semble avoir faim par exemple. Il est toutefois possible de continuer à l’allaiter en parallèle dans le but de rassasier le bébé et de l’aider à grandir plus rapidement. 

Allaitement maternel et diversification alimentaire

En lien : formation Montessori

Les bébés qui s’alimentent au sein, ont tendance à mieux digérer les aliments solides plus tôt. À la différence des bébés nourris artificiellement. Le lait de la maman contient naturellement des enzymes qui aident à la digestion des graisses, des protéines et de l’amidon. 

Les bébés nourris au sein auront également plus de goûts différents pour les papilles, qu’ils garderont tout au long de leur vie. En effet, le fait de consommer le lait maternel, les nombreux aliments consommés par la mère passent par son lait. 

Allaitement maternel et diversification alimentaire : introduction aux aliments solides

Dès l’âge de 6 mois, lorsque le bébé commence à manger des aliments solides, il ne distingue aucune différence dans l’ordre dans lequel les aliments doivent être consommés. Les premiers temps, je vous recommande d’éviter les aliments très épicés ou hautement allergènes

Proposez à votre bébé principalement, les aliments susceptibles de pouvoir l’intéresser. Il doit apprécier sa nourriture pour vouloir y revenir. Les premiers temps, ne faites pas vraiment attention aux quantités, car la majorité atterrie bien souvent à côté de l’assiette. 

Allaitement maternel et diversification alimentaire

En lien : évitez les pleurs de votre bébé

La meilleure façon d’apporter du fer à votre bébé dès ses 5 ou 6 mois, c’est de lui donner de la viande. Les céréales pour nourrissons sont constituées de fer. Mais celui-ci se retrouve absorbé, ce qui peut provoquer de la constipation à votre bébé. 

Qu’avez-vous pensé de notre article sur : l’allaitement maternel et diversification alimentaire ?